La mémorisation par l’apprentissage sensoriel

Apprentissage sensoriel

La mémorisation est un enjeu de taille, directement en lien avec la notion d’apprentissage. Dans un précédent article, nous vous présentions les différentes méthodes pour développer la mémoire de vos apprenants. Aujourd’hui, nous allons nous attarder sur le fonctionnement de la mémoire, en nous appuyant sur l’importance de la mémoire sensorielle.

La mémoire sensorielle, parlons-en. Les émotions sont bien souvent au cœur des techniques d’apprentissage, car celles-ci sont primordiales.

Seulement, un autre point tout aussi important est parfois négligé : les sens.

Ces derniers font partie intégrante de l’apprentissage, ce qui se remarque dès le plus jeune âge, car les enfants ont constamment besoin de voir, d’entendre, de toucher, de sentir ou encore de goûter pour se développer, comprendre et grandir.

L’apprentissage sensoriel

Ces sens peuvent donc être d’une réelle utilité, à la fois dans les découvertes et expérimentations d’une vie mais également dans le cadre d’un enseignement plus formel ou scolaire. Le cône d’apprentissage d’Edgar Dale illustre parfaitement ce propos. Effectivement, il relie la notion de mémorisation aux sens, exprimant l’idée selon laquelle l’expérimentation renforce l’apprentissage.

Ainsi, expérimenter – et notamment sur des simulateurs, qui fournissent une représentation d’une situation réelle – permettrait de retenir, dans les semaines suivantes, jusqu’à 90% de ce qui a été dit et fait.

De la même façon, le fait de participer à une discussion ou à une conférence de manière consciencieuse serait suffisant pour retenir 70% de ce qui aura été dit. Il s’agit ici de la mémorisation active, basée sur l’attention et l’intérêt portés à la source d’informations.

Un point clé : le toucher

Plus globalement, les sens ont tous un enjeu dans le processus d’apprentissage. Toutefois, le toucher est un sens que l’on pourrait qualifier de plus important ici car, contrairement à la vue ou à l’ouïe, c’est un sens blocable.

En d’autres termes, le cerveau choisi lui-même de toucher un objet, alors qu’il est plus difficile de ne pas regarder ou entendre quelqu’un ou quelque chose avant d’y être exposé. Ce choix pénétrera davantage l’esprit, et donc sera propice à la mémorisation.

Les simulateurs pédagogiques ont l’avantage de mettre en scène plusieurs des cinq sens, dont le toucher. Cela permet donc aux apprenants d’expérimenter et, par la suite, de mémoriser.

Nous venons donc de voir dans cet article l’importance que chaque formateur devrait accorder à la sensorialité dans le cadre de son enseignement. Or, aujourd’hui, dans un contexte des plus instables sur de nombreux niveaux, les professionnels de la formation doivent redoubler d’efforts pour tenter de transmettre connaissances et savoirs à leurs apprenants.

Une question se pose alors : comment mettre en œuvre un apprentissage sensoriel sans pour autant disposer des instruments et conditions nécessaires ?

Pour y répondre, nous ne vous donnerons qu’un seul conseil. Laissez place à votre imagination et misez sur l’originalité, un concept qui plaît beaucoup aux apprenants.


Sources :
« Les clés pour mieux mémoriser»

L’article vous a plu ?

N’hésitez pas à le partager

Consultez une autre actualité