fbpx
Créateurs de Business Games Pédagogiques

Formation post-pandémie : rencontre avec Laurent

Formation post-pandémie : rencontre avec Laurent
29 octobre 2021 Mélissa Tani

Au sein de Sciado Partenaires, nous avons pour habitude de travailler avec des formateurs indépendants, qui sont nos partenaires. Laurent Rouxel est l’un deux. Formateur à l’IFAG pendant cinq ans puis responsable marketing, il travaille avec Sciado Partenaires depuis le début. Fort de ses expériences, il nous raconte ici sa vision de l’apprentissage et ce qu’il imagine et espère pour le futur de la formation dans un monde post-pandémie.

Spécialisé en management et gestion d’équipe, Laurent Rouxel est ingénieur pédagogique de formation. A côté de ça, il a également créé sa propre société de conseil en accompagnement des dirigeants il y a quelques années. Ses techniques d’enseignement résident dans sa volonté de toujours chercher à voir comment faire passer un message, traiter son efficacité et s’assurer qu’il a bien été compris. Au sein de Sciado, il travaille sur de nombreux simulateurs tels que Startero, Digithero, Vinego, Bankeo, Huméo, Contracto ou encore SimulTrain

1 Une méthode d’enseignement qui lui est propre

L’expérience lui a appris que l’accompagnement individualisé était un point clé de l’enseignement. Au quotidien, il cherche à affiner et approfondir la pédagogie inversée en se servant des simulateurs Sciado. En plus de permettre d’apprendre à développer un projet, Laurent les apprécie tout particulièrement car ils représentent un référentiel solide qui amène de l’expérience pour tous les apprenants, quel que soit leur niveau. Son travail consiste à mettre ses apprenants en situation, leur permettre de voir les conséquences de leurs choix, leur faire toucher du doigt leur façon de progresser et de s’améliorer. Certains pensent savoir, d’autres ont le sentiment qu’ils sont incapables de savoir. Laurent vient donc réajuster ces perceptions via les simulateurs et les recentre sur l’essentiel.

Les simulateurs sont donc des outils dont Laurent se sert pour faire passer des messages et mettre ses apprenants en situation. Ce qu’il préfère ? Les utiliser en équipe. Selon lui, l’effet de groupe est plus efficace et stimulant, car le fait de se lancer dans un simulateur seul peut parfois être intimidant. Dans le travail en équipe, les apprenants deviennent efficaces à plusieurs : les plus introvertis peuvent ainsi se faire une place et ceux plus en confiance devront apprendre à partager. Le but n’est pas uniquement de gagner, mais de travailler ensemble dans une réelle dynamique de groupe.

Désormais, Laurent ne s’imagine plus travailler autrement. Ici, il donne aux apprenants un cadre et un dispositif, il peut échanger et partager avec eux et les faire se dépasser pour qu’ils aillent plus loin et retiennent ce qui est important.

 

 

2 L’impact de la pandémie dans le monde de la formation

Depuis le début de la pandémie, Laurent Rouxel est de plus en plus présent en tant que formateur. Ce qui n’était auparavant que ponctuel est devenu une véritable vocation. Dans une société désormais instable, les notions de gestion de projets et de transformation dans le management peuvent faire peur. Laurent a, par conséquent, davantage recours aux outils Sciado et tend à les développer pour accompagner les apprenants dans ces problématiques.

Bien évidemment, Laurent a lui aussi été impacté par la pandémie dans son rôle de formateur. La lassitude ressentie du côté des étudiants s’intensifiait au fur et à mesure du temps et le fait de donner cours à des écrans noirs et des micros coupés était une tâche complexe. Pour certains étudiants, cette lassitude s’est transformée en dégoût, et bon nombre de formations ont été abandonnées en cours de route. Cependant, comme le dit si bien Laurent lui-même, “tant qu’il y aura des humains, il y aura besoin d’apprendre”. La pandémie a, certes, en partie entachée les relations humaines, mais elle n’a en revanche pas abîmé la nécessité de former et de continuellement s’améliorer.

3 Et pour la suite dans la formation ? 

« La formation fait partie de la transformation des êtres humains ». Cette transformation se traduit par le fait de constamment aider, s’améliorer, progresser, développer de bonnes pratiques, utiliser des outils corrects et pratiquer. Pour cela, il est important que les apprenants soient acteurs de leur apprentissage et parviennent, peu à peu, à se transformer jusqu’à être capables de faire ce qu’ils pensaient ne pas pouvoir produire. Que cela soit avant, après ou pendant la pandémie, la formation et l’apprentissage ont été et resteront toujours des sujets capitaux pour l’Homme.

« Tant qu’il y aura des humains, il y aura besoin d’apprendre.« 

Pour cela, il est opportun de recourir – à minima partiellement – au présentiel. Laurent exprime l’idée selon laquelle le distanciel a, certes, permis de favoriser les formations inter-campus, mais que des limites humaines se font vite ressentir. Les interactions ne doivent pas s’effectuer qu’aux travers de supports tels que les ordinateurs ou téléphones. Laurent nous parle alors de l’idée du présentiel augmenté. En plus de recourir au présentiel de manière plus ou moins fréquente selon les possibilités, il faut produire un “véritable show” en tant que formateur. Le but est que les apprenants aient eu la sensation d’avoir vécu une expérience et qu’ils apprennent et retiennent ce qui leur a été dit, d’où la nécessité de recourir à une méthode particulièrement marquante et, par conséquent, efficace.

Laurent conclut cette interview en expliquant qu’il intègre désormais lui-même les problématiques actuelles dans ses formations. De nos jours, la responsabilité sociale et environnementale des sociétés est un enjeu primordial que Laurent Rouxel met en avant dans l’accompagnement qu’il offre aux entreprises pour mener à bien leur transformation. Il est donc important de sensibiliser les entreprises et les professionnels de demain à ces problématiques.

En effet, nous l’entendons de plus en plus et il est important de le notifier : les entreprises qui ne mettent pas en œuvre leur transformation responsable éprouveront de la difficulté à recruter !

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*